Maroc 2007 en 4X4 ... Première partie

Publié le par Hervé Descamps

Voyage 2007 .. Fini la moto, bonjour le 4X4 !!

En fait nous sommes partis pour reconnaître un Open Tour que je compte organiser en 2008, un machin réservé à une dizaine de 4X4 maxi dont j'aurais bien l'occasion de vous parler en détail.
Au départ Alain et Mireille avec un Terrano flambant équipé en pneumatiques Bridgestone Mud en 16 pouces et ski avant de protection. Annie et moi avec le Scarabée ( surnom de notre Land 90 TDi ) équipé lui en BF Goodrich AT en 16 également, un Scarabée qui retrouvait l’Afrique avec autant de plaisir que moi. Matériel de dépannage réduit au strict minimum, par contre on avait amené du ravitaillement tant solide que liquide !!

P1000774.JPG

Tout a donc commencé Dimanche 13 mai 2008 sur le coup de 8 heures du mat ... On a décidé de partir par la route avec le désir de comptabiliser précisément le trajet de façon à le comparer avec la traversée par bateau au départ de Sète ...Eh bien croyez moi, y'a pas photo ... L’aller et retour nous sont revenus à 910 euros pour 2 personnes et un 4X4. Si on compare au tarif de la traversée qui se négocie en particulier à cette époque aux alentours de 950 euros pour le même équipage … Mais où est donc le gain, tout au moins pour nous qui sommes aux portes de Sète ?Je ne le vois que dans le temps .. et encore .. ou alors au point de vue physiologique .. si vous craignez le mal de mer le bateau c’est rédhibitoire !! Et encore en ce qui concerne le facteur temps je reste dubitatif …
A l'aller nous sommes partis à 9h du mat de Montpellier et nous sommes arrivés à Tanger le surlendemain à 16 heures ( marocaines ) ... bilan 31 heures. Au retour nous sommes partis d'Assilah à 6 heures du mat .. avons attendu le bateau prévu à 8 heures qui ne nous a embarqué qu'à 10h30, sommes arrivés à 14 heures à Algésiras et en se relayant au volant nous étions à Montpellier à 5 h du mat ... soit 24 heures non stop. Et une bonne demi journée de perdue pour récupérer !!!

P1010170.JPG

Le bateau, lui part le soir vers 19 heures et arrive le surlendemain vers 11 heures ... 36 heures de farniente ....
Attention .... Il y a quelquefois du retard mais à bord on s’occupe !!

Bon allez, on est sur place ...

Première étape, Assilah ..

Vous allez me dire c'est pas bien loin .. Eh oui, mais Assilah en passant par le Rif et une superbe piste vers le Barrage de Talembore, cela permet d'atteindre l’hôtel Zélis avant la tombée de la noche .. juste le bon moment pour aller chez Casa Pépé se taper une grillade de poissons .. où chez Aziz au restaurant « Le Pont » en front de mer où pour 3 francs six sous vous jouerez la carte grillades de sardines ou de rougets !!

Je vous raconte …

Après 3 heures de traversée nous arrivons à Tanger la Blanche … L’Afrique est là, si près de l’Europe et pourtant si lointaine à la fois par ses traditions, ses cris et ses imprécations, ses couleurs et ses traditions .. sœurs géologiques mais cousines issus de parents adultérins.

Le port de Tanger .. les libellules en blouses bleues s’activent .. Manque de chance pour eux nous avons rempli nos papiers par Internet interposé .. encore un petit métier qui va se perdre .. Le vendeur de thé nous accoste .. Le gradé le bouscule, l’uniforme à l’encontre de la bienvenue .. On oublie .. un chat famélique passe devant nous .. un enfant court poursuivi par deux gars qui le coincent contre un camion .. le gosse me lance un regard apeuré .. il avait les mêmes yeux que le chat .. je détourne les miens .. première honte, première chose que je ne veux pas voir .. je ne suis pas là pour ça !!! Je remonte le pare soleil, je viens de me voir dans le miroir de courtoisie ..

Nous présentons pour la nième fois nos passeports … c’est la dernière porte, nous voici lâchés dans le monde de l’inconscience .. l’acclimatation est rapide .. Au premier croisement un 30 tonnes manque de couper en deux une 205 hors d’âge … Klaxon .. tout le monde s’en fout .. Klaxon, je m’y mets aussi .. je retrouve ma jeunesse .. Klaxon, Mona-Lisa klaxon ( Higelin ) .. envoyez la musique, on est en Afrique !!

Ils ont ouvert l’autoroute .. tant mieux pour les nantis, les pauvres eux pourront encore se faire tuer sur la nationale. Comme on a oublié de retirer du pognon on fait partie des pauvres .. grand bien nous fasse, la route est si belle.

P1000766.JPG  Trace-1er-Jour.jpg

On se perd un peu sur une petite piste sympa, des tapis de fleurs partout. On retrouve l'asphalte, la l
agune est toujours bleue mais il y manque le troupeau de chameaux ..
Dommage, j’ai un nouvel appareil photo !

De-la-fenetre-du-Zelis.JPG

Assilah, gas-oil et monnaie .. le fuel et le flouze .. les deux nerfs du touriste lambda.

On va au Zelis .. c’est l’hôtel du coin le plus sympa et le plus correct .. chouette il nous donnent deux chambres au quatrième, là où on voit la mer .. dommage je n’ai pas eu la 404, celle qui a une terrasse !!

Le gardien est toujours devant la porte .. Nous lui avons apporté quatre bricoles .. il dort toujours sur ce même fauteuil en plastique … On se pose … Le chef des pompiers qui galope devant la caserne située en face de l’hôtel me fait penser à un centurion romain ..

Balade dans le souk, premier thé à la menthe chez madame Stylo .. On admire la photo qu’elle a affiché : Elle, il y a quelques années, cheveux noirs qui tombent sur les épaules et maquillage discret .. Maintenant elle porte tchador .. Un espèce de trublion vient nous faire la retape jusque dans le magasin .. Il doit marcher au pourcentage .. On sort sans rien acheter, on reviendra au retour en espérant que ce malotru ne sera pas là .. madame Stylo comprend !!

Comme on ne peut pas sortir d’un souk les mains vides on va trouver des babouches et des chaussures d’été .. je ne suis pas en forme, le marchandage est trop rapide .. il faut dire qu’il est tard .. Nous sommes allés manger chez Casa Pepe .. Royal … emparillada et 2 boutanches de blanc à 4 … On rentre, on se couche la fenêtre ouverte. Le bruit de la mer et la brise d’ouest se mêlent dans leurs caresses. Il est 11 heures du soir au Maroc, en France le film de Canal vient de se terminer .. la Tv je ne veux plus en entendre parler pendant 15 jours .. Le Maroc nous a repris .. Pour ceux qui sont restés c’est quasiment demain pour nous c’est « carpe diem ».

Second day, direction Ifrane ...

CRIM0118.JPG                     

En passant par le centre ... régalade après le Barrage ... Une piste comme les aiment les SUV ... avec des paysages et des couleurs à faire tomber ... et une autre super sympa pour rejoindre Ifrane, ses cigognes, ses bidasses, et le roi qui cet hiver n'a pas pu skier parce qu'Allah n'a pas fait tomber la neige ... Ifrane on ne prend pas de risques, c'est Le Perce-Neige ou Le Perce-Neige ... On y mange la meilleure truite ( élevée en pisciculture ... !! ) de l'Atlas ...

P1000783.JPG                                Trace-2--me-jour.jpg

Tiens je ne résiste pas au plaisir de vous raconter une anecdote .. avant Ifrane avant de prendre la piste on arrive à Sefrou .. Il se faisait tard, je me dis qu'on pourrait y coucher pour prendre la piste le lendemain en pleine forme et assurer les notes .. Pas de rencards sur Sefrou, on jette un zeuil sur le Routard qui recommande un hôtel .. Eh bien les gars c'est la première fois qu'on me le faisait .. Le bordel local qu'il recommande le Routard .. avec les chambres miteuses façon garnison et les draps changés une fois la semaine ( c'est confirmé par le patron .. et constaté par Annie .. !!! ) Sefrou on a évité .. Petit joueur certains me diront .. Eh oui, je
sais, je me fais vieux !!

Je vous raconte …

On a quitté Assilah par la nationale pour la quitter peu de temps après pour rejoindre la plaine fertile par un chemin de mules. Au passage nous avons acheté une caisse d’oranges, j’ai voulu embarquer la caisse, le vendeur m’a fait comprendre qu’elle valait plus que les oranges .. J’ai vidé un sac Ikéa et versé les agrumes dedans .. quand il a vu le sac le gars m’a proposé de l’échanger contre un autre cageot .. j’ai refusé et j’ai gardé mon symbole de la consommation , des fruits en vrac dans le coffre cela fait désordre !!

CRIM0107.JPG

Premières routes parsemées de nids d’autruche, premiers villages et premiers coups de poings de la misère latente.MAROC-2007-N--1-030.jpg
Premiers souri
res aussi de ces dames aux chapeaux rouges. Premiers jardinages en cherchant son chemin. La piste serpente au gré des collines et des vallons, le blé est en herbe, les tournesols font taches de sang. On pique nique .. le vin d’Italie nous grise un peu. On repart. Les routes défoncées, les enfants qui mendient un bonbon, les Mercedes sans âge qui crachent leur fumée noire, les petits camions rouges chargés à en dégueuler, les ânes faméliques et les petites dames qui portent des fagots .. on avait presque oublié, du coup on fait des
photos .. touristus vulgaris. On va se perdre un peu pour éviter Fes mais nous ne le regretterons pas, le paysage est superbe et la vue sur la ville saisissante. La montagne nous appelle. Grâce au GPS nous allons trouver un raccourci qui va nous conduire par une petite piste tortueuse jusqu’à Sefrou. Je vous ai déjà raconté l’épisode Sefrou, c’est pourtant une jolie ville mais nous ne nous sentons pas le courage de chercher un autre hébergement. On coupe au plus court, la nuit tombe et c’est dans le noir le plus complet que nous arrivons à Ifrane. C’est pas grave, il n’y a rien à voir, la Suisse j’y vais régulièrement. Un flic nous renseigne, mal, il faut dire que nous l’avons troublé dans une conversation animée avec un jeune gars … On va finir par trouver l’hôtel .. Palabres, installation, douche et repas. La truite de l’Atlas mérite sa réputation. On n’ouvre pas la fenêtre il fait 6° dehors .. Sommeil réparateur, j’ai rêvé que j’étais aux sports d’hiver.

Troisième jour ... Ifrane - Midelt ...

CRIM0011.JPG  Trace-3--me-jour.jpg

Les cèdres je ne vous raconte pas, le Gandini qui délire, je ne vous raconte pas non plus, les singes qui traversent .. peuvent pas prendre les clous les c... j'ai failli en couper un en deux !! Une nouvelle expérience pour le Terrano . une piste caillouteuse .. Le Scarabée, lui, se régale, Alain un peu moins, mais c'est tellement beau qu'on la reprendra l'an prochain. On va finir par la traversée du djebel Enjil au milieu de l'herbe à chameau luxuriante mais aussi des saignées et des traces perdues au gré des oueds qui ont tout ravagé .. pour finir par la vallée d'Aouli ... je vous recommande le retour au soleil couchant !! .. et aller coucher à Midelt .Nous sommes allés chez Bougafer mais j'avoue que pour garer une dizaine de 4X4 dans cet endroit et pour partager les chambres au gré et désirs des gens cela risque d’être solide .. moralité malgré le super accueil .. nous sommes allés à la Kasbah Asmaa.. valeur sûre .. ils remplissaient la piscine mais nous n'avons pas osé !! Le poulet au citron n'était pas terrible .. préférez le tajine au pruneaux !!

Je vous raconte ..

MAROC-2007-N--1-058.jpg
Quatre pains ronds et 50 litres de gas-oil plus tard on a quitté Ifrane. D’entrée la grimpette dans les cèdres avec cette odeur indéfinissable nous enchante. La végétation est luxuriante, on voit bien qu’il a du sérieusement vaser ces derniers temps. La température est douce et je roule fenêtre ouverte. On oublie le cèdre Gouraud, pourquoi aller visiter un mort alors qu’il y a tant de ses frères qui sont encore vivants. MAROC-2007-N--1-062.jpgLa piste se perd dans la foret, on jardine un peu, merci au GPS on retrouve la trace… le guide ne nous sert plus il est trop précis dans son imprécision. Au sortir d’une clairière : un étang, un berger et un énorme troupeau .. cigarette, photo, détente…
Pastre hominis.

P1000798.JPG

Une autre piste nous tend son inconnu. Autres couleurs. C’est la traversée d’un plateau volcanique au milieu des bombes de lave figée. Sur la gauche un énorme trou .. effondrement ou impact de météorite ? Un creux d’une centaine de mètres de diamètre dans lequel paissent des moutons et des chèvres. Les roches ont disparu, on dirait un petit volcan éteint.

P1000805.JPG

De nouveau c’est la foret de cèdres .. merveille .. impossible de vous décrire, il faut la voir. Faune et flore se mêlent. La hauteur des arbres nous angoisse et la beauté des fleurs nous rassure. Retour sur le goudron.

Après une petite maison une piste part sur la gauche, concertation .. On y va ..

P1000828.JPG

Caillouteuse la garce mais belle à n’en plus pouvoir, elle se mérite. Champs de blé minuscules, labourage à la charrue, villages de torchis comme autant de paradis sur la terre. On est seuls au monde. Pour traverser un gué nous allons attendre que la petite dame ait fini de laver sa laine.

P1000882.JPG

Reprise du goudron, pique nique, on partage le taboulé avec deux gosses .. un trio de crotteux passe sur le pont à coté de nous .. Seul le dernier voit notre invite à partager un verre de rouge .. manque de pot c’est lui qui se traîne le plus, jamais il ne parviendra à remonter ses potes pour leur faire faire demi-tour … On repart .. Il y a un bruit dans l’auto .. c’est pas grave on verra cela ce soir il faut songer à dorénavant tout soigneusement caler. Annie fait un numéro d’équilibriste, le bruit a changé de coté !!

MAROC-2007-N--2-006.jpg
Piste à droite, c’est parti pour un grand moment. Après un village quasi désert nous allons traverser un immense chott la piste a disparu et c’est au cap que nous serpentons en évitant les tranchées d’oued. MAROC-2007-N--2-004.jpg

L’herbe à chameau est émeraude, il y a même des fleurs qui la garnissent, incroyable ..

P1000904.JPG

MAROC-2007-N--2-001.jpg On suit la trace technologique .. au pif .. en faisant gaffe de ne pas se retrouver devant un ravin infranchissable. De temps en temps on croit deviner la trace d’un passage mais ce ne sera que de courte durée.
MAROC-2007-N--2-013.jpgA la fin du plateau nous avons rencontré un berger, par signe il nous a fait comprendre qu’il ne voyait pas très bien d’où nous pouvions venir .. J’ai compris que cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas du voir passer du monde ..
P1000916.JPG

A une semaine près il est évident que nous aurions du faire demi-tour. Avant la descente sur Aouli nous avons rencontre le fils du gardien de la station sismique. Il était monté chercher du lait avec son petit cousin sur le cadre de son VTT..

P1000944.JPG

Il nous a refilé ses bidons de lait et le cousin en prime et s’est tapé une descente d’enfer avec son vélo sans âge ..

Pas essayé de le suivre ..
c’est un coup à se faire mal .. et puis nous avions charge d’âme.

P1000946.JPG

J’ai eu peur de le retrouver la tronche éclatée dans quelque virage .. même pas, il nous attendait après les mines, la banane sur le visage . Il avait quasiment eu le temps de préparer le thé. Des touristes sont venus visiter la vallée, comme quoi la pub à la télé cela a du bon. Pour peu que la route soit praticable les gens d’Aouli vont oublier ce que
c’est que crever dans la douceur…

P1000962.JPG

Il faut juste espérer que leurs gosses ne souffrirons pas trop des restes de plomb abandonnés par les français et qui doivent toujours insidieusement polluer le nappe phréatique. J’ai roulé fort entre les nids de poule pour rejoindre tous phares allumés la petite ville de Midelt je n’aime pas rouler de nuit au Maroc c’est trop aléatoire. Après l’épisode Bougafer on s’est installé à l’hôtel. Le gardien a insisté pour laver la bagnole .. j’ai refusé ne lui demandant que de faire les vitres et les phares .. de toute façon je lui aurait donné la même bonne dîme .. depuis que nous venons ici c’est devenu un pote !

P1000953.JPG

Nous avons logé dans les appartements de l’hôtel, il n’y avait plus de chambres .. Tu en veux du troisième âge toi .. et bien il y en avait .. et quand je pense que dans trois jours j’aurais 57 printemps !!

Quatrième jour : Midelt - Tamttatouch ( Tohdrah )

Descente par la route .. après le légionnaire on a suivi un camion de l'armée qui nous a fait prendre une superbe piste à flanc de montagne .. cela change de l'itinéraire habituel. Après Ar-Rachidia .. les choses sérieuses ont commencé .. Plateau pierreux avec ces effondrements géologiques, ses champs de lave solidifiée et sa faune extraordinaire .. on a vu des dizaines d'iguanes et même un renard aux allures de fennec. Pour rejoindre ensuite Amellago on a quitté la route en construction pour quasiment tout faire dans l'ancienne piste qui serpente dans l'oued ... on s'est même baigné .. et on n'a pas attrapé la typhoïde !! Pour terminer on s'est amusé sur la cendrée .. gagnant le Terrano ... qu'est ce que j'ai bouffé comme poussière !!

P1000974.JPG            

D'Ammellago à Ait Hani le paysage vaut largement Tohdrah et Dadès .. mais en ce qui concerne la piste c'est fini .. On s'en moque, la route est tellement belle !! On a ensuite rejoint la grande traversée .. désormais de Tinerghir à la route de Beni Mellal il n'y a plus que 40 km de piste .. va falloir en profiter, ils parlent sérieusement de l'agrandir et de l'aplanir avant 2009 !! On a couché à Tamttatouch à l'Auberge des Amis chez les frangins Ait Abdallah ( Auberge des Amis point GPS : N 31 40 005, W 005 33 122 ) la dernière sur la gauche en venant du Nord ... première en venant de Tinerghir !! ) Un super adresse qui mérite d'être connue .. demandez à manger les brochettes d'Hervé !! Attention amenez la pinard sinon c'est coca ou flotte ! Des coins comme ça pour faire halte, j'en redemande !!


Je vous raconte …

Nous sommes partis vers Ar-Rachidia par la route .. Certes nous avons bien vu les trois crotteux que nous avions rencontré la veille emprunter l’itinéraire bis mais en ce qui nous concerne il est hors de question de les suivre .. l’étape aurait été par trop solide. Après le « légionnaire » on va juste faire une petite incursion sur une piste

P1010008.JPG                          Trace-4--me-jour.jpg 

parallèle à la route mais sur la rive gauche du Ziz .. sympa et pas difficile .. par contre le paysage est tout à fait différent.
  MAROC-2007-N--2-045.jpg
On va rejoindre la route avant Ar-Rachidia en étant passé par le barrage. En faisant le plein on en arrive à discuter avec un gars qui bosse pour une société américaine chargé d’alphabétisation .. en anglais !! Gros programme, beaucoup de fric et un projet que les européens se sont fait souffler sous le pif … Va pas falloir se plaindre quand les cerveaux travailleront dans le pôle industriel de Rabat en utilisant la langue de Shakespeare .. Le gars remonte dans son Tucson tout neuf et repart pour sa pêche aux élites. On quitte la ville direction plein Ouest. Une piste se dessine au travers du plateau pierreux .. pas d’hésitation c’est la bonne .. RAS sur près de 30 bornes hormis le passage de quelques oueds révélant de jolies petites marches mais sans grande difficultés.

P1000964.JPG

Les Iguanes oranges qui pullulent nous regardent passer avec curiosité.
Après on a bien rigolé, mais sûrement pour la dernière fois dans cet endroit .. Pour rejoindre Amellago la route est largement en construction et vu à la vitesse à laquelle ils bossent dans ce coin il y a de grandes chances que cela soit fini l’an prochain .. rigolé disais je parce qu’en attendant il faut passer au fond de l’oued ..

P1010036.JPG   MAROC-2007-N--2-062.jpg

bonne occasion pour laver les bagnoles, pour faire une pique nique d’enfer les pieds dans l’eau .. et pour en profiter

P1000981.JPG    MAROC-2007-N--2-070.jpg

pour prendre un bain ( même pas peur des maladies !! )

P1000990.JPG
La suite a pris des allures de Pikes Peak …
Quasiment terminée la piste est une véritable track de course … J’ai honte !!

P1010035.JPG   MAROC-2007-N--2-126.jpg

D’Amellago à Ait Hani la petite route est une véritable merveille. Nous traversons de nombreux villages en prenant soin de largement réduire l’allure pour ne pas repeindre de poussière le petit monde qui demeure avec les fenêtres
sur la rue .. Problème, les mômes sont chiants .. Chiants et dangereux .. Ils n’hésitent pas à se mettre au milieu de la route pour t’obliger à stopper et si tu fais mine de passer en force attention à la pierre qui risque de voler .. Pas bon cela pour un coin qui, lorsque la grande traversée sera terminée et amenée à drainer du touriste !!

P1000996.JPG                       P1010035.JPG

On a rejoint la ligne Nord-Sud à Ait Hani, pas de changement la route est toujours en aussi bon état. Arrivés à Tamttatouch nous avons été surpris par la recrudescence des auberges dans ce patelin perdu, sûrement que les spots d’escalade et les possibilités de trekking y sont pour quelque chose. On nous confirme que la piste vers le Dadès est coupée .. et pas près d’être réparé puisque elle n’intéresse pas grand monde .. On arrive chez les frangins .. embrassade, thé à la menthe, fleurs .. c’est la fête à l’Auberge des Amis …
Et pourtant nous ne sommes que 4 au lieu des 10 qu’ils attendaient …

P1010028.JPG

Le soir le repas fut somptueux et les brochettes à la hauteur de leur réputation !! Le soleil se couche sur Tamttatouch, personne ne passe devant l’auberge, la route qui vient de Tinerghir a été tellement détruite par les crues de novembre que personne n’ose la prendre .. Quelle pitié, ici ils ont toute l’infrastructure pour accueillir du monde et maintenant c’est le monde qui ne peux plus venir .. Demain nous ferons le pont de la situation car il y a de grandes chances que ceux de la vallée balancent de fausses infos pour se garder la clientèle !!

Cinquiéme jour : TTtouch - Mhamid

On a eu du mal à quitter les potes, et on en a profité pour herboriser avant de partir .. j'espère que tout ce qu'on a ramené va pousser en France .. wait and see too !! Tinergir - Alnif .. c'est l'autoroute, avec les mômes qui se précipitent pour chiner des stylos .. et des dirhams .. ne nous laissons pas attendrir on va filer une partie de la cargaison aux instits du coin .. C'est plus la peine de boire un thé au Bellevue, il est désormais en contrebas de la piste et noyé sous la poussière. des milliers de M3 de graviers ont été transbahutés sur la piste et d'ici un an cela sera du goudron partout, va falloir envisager sérieusement de prendre la piste Ouest encore vierge. Pour rejoindre Tazzarine on a pris le goudron ( arrêt au passage au Météorites pour grignoter et acheter quatre bricoles moins chères qu'à Mrkch ). De Tazzarine à Zagora on l'a joué baroudeurs en prenant la piste noire en face de l'auberge ... ) Pas facile la sal... mais combien plus agréable que celle de N’kob .. campements de nomades, chameaux partout, gosses sympas .. on a filé des oranges et de l'eau c'est plus sympa que des stylos ... On a jardiné un peu pour rejoindre Tameghroute mais la dernière partie sur l'ex du Dakar est un véritable plaisir .. le Scarabée à rincé le Terrano, faut dire que je connaissait l'itinéraire par coeur au cap !! Pour rejoindre Dar Azawad à Mhamid on a pris juste une petite piste qui court circuite la route, premier sable et premières frayeurs .. rigolade assurée...Arrivés chez Vincent on s'est posé pour 48 heures .. relativement chères .. le Vincent depuis qu'il est devenu étape privilégiée pour le team Mitsu il a revu ses tarifs à la hausse .. mais au vu de l'excellence et de l'accueil dispensé, on va lui pardonner .. Le vent de sable se levait .. mais comme on était dans la piscine on s'en foutait un peu ...Nettoyage des filtres et pause durant le voyage .. demain c'est congé, on bulle et on va faire un peu joujou dans les dunes histoire de tester le Terrano avant la grande étape de sable ... Manque de pot le lendemain il y avait encore du vent .. Mhamid sous l'ocre du Sirocco c'est quelque chose .. même le thé avait goût de sable .. On s'est couché avec les dents qui grinçaient et l'appareil photo qui jouait relâche ...


Je vous raconte …

Nous nous sommes levés de bonne heure pour aller récolter quelques plantes, la flore dans le coin est extraordinaire et les plantes aromatiques sont légion. Un gamin nous rejoint avant d’aller à l’école. Il ne comprend pas très bien ce que l’on veut faire mais il nous file un coup de main. Abdel nous rejoint aussi et bientôt nous voilà toute une petite troupe en train de récolter le thym citronné, la lavande et la myrte, le laurier et la citronnelle. Petit déjeuner et voilà l’heure du départ .. Une petite dame veut descendre jusqu’à la vallée, Alain et Mireille s’en chargent

P1010032.JPG                                                  Trace-5--me-jour.jpg

Pour rejoindre Tinerghir c’est assez affolant .. la nouvelle route, construite quelques mètres seulement au dessus de l’oued a littéralement explosé .. mais pourquoi donc ces ab…n’ont ils pas construit la route DANS l’oued .. il n’y aurait eu qu’à la déblayer et tout serait rapidement rentré dans l’ordre, là il y en a pour des millions de dirhams et une paire d’années de travail au détriment des populations du haut de la vallée .. Ils ont bien du soucis à se faire nos potes de Tamttatouch .. Cela passe très bien mais il faut avoir un peu de courage et ne pas se laisser impressionner par les dégâts .. je n’ose tout de même pas penser ce qu’il va se passer si jamais il y avait une autre énorme crue !!

Les hôteliers des Gorges .. ( dans les hôtels desquels j’avoue ne jamais mettre les pieds tellement j’ai peur de cet endroit .. et je ne souhaite pas dormir fenêtres fermées à cause des moustiques et du bruit incessant des groupes électrogènes et je suis certain qu’un jour la crue va arriver soudainement alors que l’hôtel sera plein .. alors bonjour les dégâts et pas seulement matériels !!) …se frottent les mains car malgré ces désavantages et grâce à une politique de communication mensongère veillant à soigneusement prévenir chaque touriste qui fait mine de s’engager vers le haut que la route est coupée, ils engrangent un max !! Si vous y allez ne vous laissez pas abuser .. même avec une Twingo cela passe sans problème !!

La piste Tinerghir – Alnif, l’an dernier , cela nous avait laissé de grands souvenirs alors que nous l’avions faite à moto et terminée de nuit … Eh bien maintenant c’est une autoroute avec tout un tas de pauvres gars qui bossent comme des fourmis, des gars complètement gris çà cause des camions qui passent plein pot à coté d’eux et les repeignent de poussière .. Tout le monde y a droit .. Travailleurs, paysans, animaux, flore .. tout est gris .. et ces camions qui circulent sans cesse amenant des milliers de tonnes de graviers …

P1010036.JPG

Nous n’avons même pas bu le thé à Bellevue !! Les villages au passage .. oubliés, les mômes en sont réduits à mendier au bord de la route .. La ligne électrique suit la piste.. On arrive à Alnif .. c’est la dernière fois que j’y passe, dorénavant je prendrai l'autre axe plus à l’Ouest.

Pour rejoindre Tazzarine on a pris le goudron et on a fait le pit-stop traditionnel aux Météorites .. le patron nous a offert le thé mais nous n’avons pas vu notre pote qui dégage les fossiles de leur gangue … Dix chèches et vingt certes postales plus tard nous avons repris la route. …Tazzarine, cette fois nous allons tout droit vers ce panneau qui met Zagora à une encablure .. et puis que s’est il passé dans ma tête, quand je vous dis qu’Allah était avec nous !!

P1010039.JPG   MAROC-2007-N--2-281.jpg

.. En passant devant l’auberge j’ai soudain tout planté .. On allait prendre la piste du centre, certes je la savais plus difficile mais les récentes pluies m’ont inspiré cette idée .. tant la piste du Nord que celle du Sud était trop aléatoires au point de vue des traversées d’oued .. Grand bien nous en a pris, les deux autres étaient coupées . et nous ne le savions pas .. Nous nous sommes fait secouer les puces mais quelles merveilles que ces campements nomadesavec des chameaux par centaines .. et tous ces animaux en parfaite santé !!

P1010061.JPG P1010034.JPG

Fi de stylos, on a distribué des oranges et de l’eau, on a un peu jardiné avec cette étrange impression de rouler au milieu de rien pendant des kilomètres et des kilomètres, mais au final nous avons retrouvé la piste du Dakar,

P1010078.JPG P1010076.JPG

C'est désormais un véritable boulevard qu'on a parcouru au cap au milieu d’un désert avec pour seul objectif le minaret de Tamegroute qui se détachait dans le lointain du ciel.

P1010089.JPG  MAROC-2007-N--3-006.jpg


On a retrouvé le goudron
, chiné des poteries vertes et bu un thé salvateur chez Ali. Pour rejoindre Dar Azawad ( le fleuron des hébergements au sud de Ouarzazate ) nous avons suivi la route.. sauf pour une petite dizaine de bornes ou nous avons pris la piste parallèle car il n’était pas si tard et l’arrivée sur Mhamid au soleil couchant est si belle.

P1010095.JPG

Dès que nous nous sommes posés ce fut le plongeon dans la piscine, la bière bienvenue chez Vincent et Christian et le contentement d’être arrivé jusque là pour pouvoir se reposer pendant 48 heures … 48 heures au tarif d’un week-end sur la Croisette, ils ne font plus dans la dentelle les copains .. Heureusement que l’étape est excellente car à ce prix c'est variment du luxe !!

Sixième jour ..

P1010103.JPG                                  P1010101.JPG

Je viens de vous le dire .. on DORT et on bronze !!

La suite bientôt ....

Publié dans Tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article