Nouvelle 5

Publié le par Hervé Descamps

 Au nom de qui ? 

Joseph vient juste de toucher sa moto. Pour le petit mécano de la rue de Mogador cette bécane est la concrétisation de trois années d'économies, de week end à bosser au black, d'oubli de prendre la moindre journée de vacances, de privations diverses ... sur les fringues, les loisirs, la bouffe même ... enfin l'abstraction totale de tout ce qui est superflu mais tellement agréable. Trois ans de moine à gratter comme un bourrin, mais maintenant quelle revanche.
Une fois payée la belle, ses papiers et son assurance il ne reste plus grand chose dans les réserves du petit Jo. Plus grand chose mais tout de même assez pour se faire encore un petit bout de rêve : voir la Méditerranée.
C'est le week end de Pâques, il est dix heures du matin, la bête noire file sur le grand ruban direction la grande bleue.
La petite Marie est secrétaire dans la banlieue Rouennaise. Pour la Toulonnaise d'origine qu'elle est, vivre dans " le pot de chambre de la France" est une sorte de calvaire. Cela faisait quelques jours qu'elle n'avait pas vu le soleil du haut de son huitième étage aussi, malgré les frais que cela incombe, n'y tenant plus, elle retourne l'espace de quelques jours là où sont ses racines. Demain elle retrouvera ses copains du club d'escalade, du côte de Bormio. Elle retrouvera cet idiot de Jean, son copain de toujours qui préfère vivre au jour le jour dans un camping car plutôt que de valoriser son diplôme d'architecte en ouvrant un cabinet à la ville. A savoir si ce n'est pas lui qui a raison ? La Clio file sur l'autoroute, Marie se laisse bercer par le ronronnement du moteur. Pour ne pas s'endormir elle a mis une cassette, celle que Pierre lui a prêté il y a deux jours; un espèce de melting-pot entre la musique techno, la house et le classique .... inaudible par moment, extraordinaire à d'autres, en bref idéale pour faire huit cent kilomètres monotones.
Cela fait bientôt dix ans que Jésus Oloya arpente les routes européennes au volant de trente cinq tonnes chargés de légumes. Son "Pégaso" est à la fois sa maison, son copain, son confident et presque, tellement il se préoccupe de son esthétique et de sa santé, sa petite amie. Il faut dire que ce Valencian bon teint, toujours prêt à la rigolade, passe six jours sur sept dans les quatre mètres carrés de sa cabine, au milieu de ses fanions, à écouter tantôt les compacts que lui procure son pote Paulo quand il passe au Luxembourg, tantôt la petite T.V. qui trône au milieu de son tableau de bord .... j'ai bien dit écouter et non regarder .... enfin cela reste à vérifier.
Même en rodage la bécane ne mollit pas, il faut dire que depuis qu'il n'a pas eu l'occasion d'essorer la poignée le Jo se rattrape quelque peu ....
Chaque fois qu'il en enrhume un, motard ou caissiste, Joseph sent bien le regard qui le suit ... et comme s'il voulait fuir cette envie le plus souvent réfrénée, comme s'il voulait garder pour lui seul ce plaisir qu'il avait eu tant de mal à s'offrir, le petit mécano en remet un petit coup.
Cela fait maintenant trois heures qu'il a quitté la Porte d'Italie. Malgré les arrêts café, essence et vérif, il n'est plus très loin de Lyon. Un petit crachin tombe sur l'autoroute mais ce n'est pas très grave. Le chuintement des pneumatiques sur l'asphalte humide couvre par moment le bruit du moteur. Jean a entrebâillé son casque et sent la douce odeur de l'herbe mouillée.
-" Tiens, voila qu'il pleut, pourvu que je n'ai pas ce temps pendant trois jours, tous mes projets seraient à l'eau, c'est le cas de le dire. Je vais mettre la radio il donnent un bulletin toutes les vingt minutes".
Marie se penche pour dégager la cassette de son logement, elle la jette sur le siège passager. Sélection, volume ... France info prend le relais de la techno.
"Valence a battu le Bétis par 3 à 2, ça y est les voila deuxième de la Liga, c'est promis la semaine prochaine j'irais les voir jouer."
Le Pégaso file à bonne allure sur le goudron humide.
A Rungis Jésus Oloya ne s'est pas aperçu qu'en reculant il avait heurté un trottoir. Le pneumatique arrière gauche du tracteur en a subi les conséquences, au fur et à mesure du trajet il s'est échauffé et il ne reste plus que quelques fibres pour éviter l'éclatement.
" Ouahou, il n'amuse pas le terrain celui-là"
Dans le rétroviseur du camion se profile la silhouette d'une moto.
La petite Clio rouge qui allait doubler a vu elle aussi le phare du motard et sagement reste derrière le transporteur valencian.
"Tiens, il vient du grand soleil, Valencia, la la la la la la la la .... .. .. !!!"
Avant de doubler Marie a bien vu la provenance du bahut qui la précède. Il faut dire qu'elle a eu tout le temps car elle a bien vu arriver un bolide noir et en ancienne motarde a différé sa manoeuvre tant pour la sécurité de celui qui arrive que pour la curiosité de détailler la machine.
" Superbe, une sportive de la dernière génération, merveille des merveilles comme jamais je ne pourrais m'en offrir !"
Joseph a doublé le camion, comme il en a doublé des dizaines depuis son départ de Paris. Au passage il a eu un petit geste de remerciement pour la conductrice de la petite Clio qui a retardé son dépassement en le voyant arriver .... Ah si tout le monde pouvait faire comme elle !
Joseph file à l'horizon, Marie passe maintenant.
" La guapa a de belles jambes !!!"
Jésus sent tout à coup comme un énorme choc dans la direction, il lui faut se battre pour ne pas perdre le contrôle du camion qui zigzague sur l'autoroute. La remorque du semi se met quasiment en écharpe, le bahut tangue manque d’échapper à son conducteur qui se foule le pouce dans les branches du volant. Debout sur les freins Jésus ne peut qu’essayer de ralentir l’ensemble … de part et d’autre de l’autoroute c’est un monstre qui se dandine.
Au bout d'un temps qui paraît une éternité le semi se stabilise, tétanisé sur les freins Jésus se rend compte que sa manœuvre a eut de l’effet et en fait après plus d’une centaine de mètres, il réussit à arrêter le mastodonte, la traînée est impressionnante et barre toute la largeur du ruban noir.
A quelques secondes près … que se serait il passé …
Vacances de Pâques, Autoroute du Sud

 

                                                                                               

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jcbiker/barbuQ 07/12/2007 17:45

Super j'ai bien aimé ! !
(mais c'est quoi : )
C'est un problème de mise en page ??
Amitiés