Corsica

Publié le par Hervé Descamps

Corsica Tour 2008

 

Une certaine idée du bonheur ….

 

Quand on débarque du ferry il y a tout de suite une odeur bizarre qui vous imprègne … Une sorte de parfum, un peu comme …

 

"Ce parfum !...Ce parfum léger et subtil, fait de thym et d'amandier, de figuier et de châtaignier... Et là encore, ce souffle imperceptible de pin, cette touche d'armoise, ce soupçon de romarin et de lavande...

Mes amis ! Ce parfum... C'est la Corse !"

© Goscinny & Uderzo - "Asterix en Corse" - Albert René Éditeur, 1973

 

Chaque année il faut que j'emmène du monde en Corse, c'est devenu un grand classique de la saison balades et à  chaque fois c'est un émerveillement quel que soient les conditions atmosphériques, ce n’est pas l’édition 2008 qui dérogera à cette règle. Pour cette cession nous avons pas eu à nous plaindre du temps, il fut somme toute assez agréable puisque certains d’entre nous ont eu l’occasion d’y effectuer leurs – sûrement – derniers bains de mer de la saison.

La Corse est toujours aussi belle et les Corses toujours aussi accueillants, ce ne sont pas les participants de toutes les régions de France qui ont sillonné l’île de Beauté à l’occasion de cette n.. iéme édition qui nous dirons le contraire.

Les étapes nous ont permis de découvrir de nombreuses facettes de la Corse du Sud car cette année nous avions décidé de nous cantonner dans ce secteur. De Piana à Bonifacio en passant par les villages, les lacs et les vallées du centre de l’île c’est toujours une merveille pour les yeux et un régal pour les pilotes. Certes les routes de Corse n’ont pas la qualité du revêtement de celles de Sardaigne mais l’éternel contraste entre la mer et la montagne fait bien souvent oublier les cahots et les plaques de graviers. Au cours de 1500 kilomètres que nous avons parcouru en six étapes nous avons pu apprécier toutes les sortes de paysages typiques de la plus belle île de la Méditerranée. Des roches rouges de Piana au plages de sable blanc de Porto Vecchio ou de Tizzano, de l’église de Ste Lucie à la tour génoise de Campo Mauro tous les sont repartis de l’île un tas de souvenirs impérissables dans la tête .. et dans les sacoches ( merci Pierre pour la charcuterie si appréciée !! ) … des souvenirs qui ne seront pas sans leur donner l’envie de revenir. Certains en étaient à leur troisième édition mais et c’est aussi un autre miracle de la Corse, à aucun moment ils n’ont eu une impression de « déjà vu » .. Un éclair de lumière, une atmosphère légèrement brumeuse, un rayon de soleil sur le porphyre d’un rocher et c’est comme une redécouverte. Nous avons utilisé les routes récemment empruntées par le Rallye de France et les participants ont pu de visu juger la témérité des pilotes qui parcourent ces spéciales à des vitesses incroyables. Le soir l’hôtel du Belvédère à Coti-Chiavari nous accueillait dans ce superbe décor qui domine la baie d’Ajaccio et la gastronomie corse était elle aussi bien au rendez vous. De l’apéritif typique aux desserts variés c’était comme d’habitude tout un panel de spécialités qui ont fait que certains d’entre nous étaient bien plus lourds au départ qu’à l’arrivée !!

Bilan de ces balades .. pas un problème, pas un incident notoire, mais par contre l’éternelle tristesse de devoir se séparer au petit matin sur le port de Marseille … Se séparer certes mais sans oublier de se donner rendez vous pour une autre balade de M.E.B. et pourquoi pas pour revenir en Corse courant Octobre 2009 pour effectuer la traditionnelle édition annuelle du C.M.N. Corsica Tour.

Publié dans Tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article