San Antonio de los Cobres – Salta

Publié le par Hervé Descamps

C'est la fin du voyage.

Au sortir de San Antonio nous savions que cela allait être la dernière fois que nous nous mettrions en tenue d' explorateur le matin de bonne heure.  Un petit coup d'altiplano, une piste rectiligne bordée d' herbe de la pampa et une représentation quasi totale de la faune argentine ( lamas, guanacos, vigognes ... y otros !! ) une dernier col à plus de 4000, une descente à faire frémir, un revêtement du style bizarre, à mi-chemin entre l'asphalte autoroutier et la piste allemande en dalles de béton ... et nous voici, le long de la voie du train de los nuebes à visiter un dernier petit musée, anachronique .. avec la momie non identifiée d'un pauvre indien qui a séché dans le désert et dont personne n'a jamais voulu, et une conservatrice qui vous joue la lettre à Élise sur des morceaux de pierre !!
Quelques cardenos et autres rochers pourpres plus loin et nous voilà pour manger dans une hacienda dont le régisseur nous annonce avec le naturel le plus parfait qu'il est en charge de quelques 290 000 hectares .. une paille !! Nous avons continué de suivre la voie du patit train mais ne l'avons point vu. La dernière piste nous a fait découvrir la possibilité qu'avait un 25 tonnes de passer une gauche 90 en travers des 6 roues ... et combien il était difficile d'arracher à un cactus argentin un seul de ses petits rejetons !! Nous sommes rentrés dans Salta par la nouvelle autoroute au milieu de laquelle un gaucho se demandait comment allait-t-il faire pour passer du bon coté, problème qui ne semblait absolument pas préoccuper la vache qui broutait sur le même terre plein central un peu plus loin ... Mathilde et Jack nous attendaient à l'hôtel .. Un dernier bif de chorizo et quelques fraises chantilly au repas du soir ..
La balade argentine était terminée, 24 heures de voyage retour nous attendaient et nous allions quitter les 25 ° de salta pour retrouver la froidure de la France. Le métabolisme allait en prendre un coup .. On s'en foutait, la boite au souvenirs était pleine .. Y'a pas à dire, l'Argentine est un sacré beau pays, l'organisation de nos potes était sans faille, même si cela m'arrache les tripes je suis bien obligé de reconnaître que le Transalp est une super machine complètement polyvalente, moralité de tout cela .. On y reviendra en 2009, il reste tellement de trucs à découvrir, si vous êtes partants il reste de la place !! .. Allez tchao .. 
        

Publié dans Tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article