Angleterre ...

Quand les Gaulois s’invitent chez les Brittons. !!!

L’idée avait germé suite à une discussion autour d’un demi de Guinness, un jour d’été 2007 : Pourquoi ne pas aller rendre visite à ceux qui roulent à gauche ?

Quelques mois plus tard, et moult démarches ensuite … nous embarquions à bord du ferry qui allait nous conduire de Dieppe à Newhaven … Pourquoi le ferry m’avait demandé ms amis anglais, fervents adeptes du tunnel … Parce que la Grande Bretagne est une île et que l’on ne peut accéder dans une île que par bateau !!!

Nous avions déjeuné en terrasse à Dieppe, lorsque nous avons débarqué à Newhaven cela avait un air de « Bienvenue chez les … » .. Il tombait dru … Cette bonne pluie anglo-saxonne qui rend les prairies si vertes, les toits si luisant .. et le tarmac des routes aussi glissant !!

Pour la première étape nous devions nous rendre à Birmingham. 350 km à faire en un après midi ce n’est pas la mer à boire .. par temps clément et avec une circulation normale .. Mais lorsque qu’il déluge les ¾ du parcours et que pour contourner Londres on doit se farcir 80 km de bouchons, cela devient beaucoup plus compliqué.

Les autoroutes anglaises ont cela de spécial qu’elles sont à voies étroites, essentiellement composées de dalles jointées et qu’entre chaque voie on trouve des yeux de chats ( sortes de petits plots lumineux en saillie ) … l’ensemble de tout cela, lorsqu’il pleut, est totalement incompatible avec l’exercice préféré du motards français pris dans un embouteillage, en l’occurrence la remontée de files !!! Eh bien nous avons improvisé au grand dam de la populace locale .. Nous avons eu droit aux regards réprobateurs, aux signes interrogatifs, aux remarques même lorsque nous nous sommes arrêtés pour prendre de l’essence et que certains automobilistes nous ont demandé « Pourquoi remontez vous toute la file à cette vitesse en utilisant vos feux de détresse, y a t’il une urgence ??? » … mais à aucun moment nous n’avons eu un pékin qui nous a serré entre les files ni même fait mine de nous empêcher de passer, ni même vociféré quand nous le doublions .. autre pays, autre mœurs !!!

Il était neuf heures du soir .. et quelques litres d’eau au fond des bottes lorsque nous sommes arrivés à Birmingham .. Nous étions toujours vivants .. Un restaurant indien avec des trucs pas possibles en couleur mais drôlement bons au goût, plus tard et nous tombions dans les bras de Morphée .. demain serait un autre jour. !!

Nous avons émergé de bonne heure et la première chose que nous avons faite fut de nous précipiter à la fenêtre pour scruter le ciel. Il était certes plombé mais il ne pleuvait plus .. Quelques œufs au bacon, sausages et autres beans plus tard et nous décollions de l’auberge pour rejoins notre ami Simon qui nous attendait sur le parvis de l’usine Triumph pour nous faire visiter l’unité de production. Pour trouver Triumph à Hinckley, c’est simple … Simon m’avait dit : -« Tu chopes le premier type qui roule en japonaise et tu lui demandes de vous guider » … cela n’a pas manqué, nous sommes arrivés devant l’usine escorté guidé par une Honda !!

Impossible de vous parler de la visite, les photos étaient bien sur prohibées … Mais ceux qui ne connaissaient pas ont découvert une unité de production à l’échelle humaine, bien loin des grandes usines japonaises. 200 motos sortent journellement d’Hinckley, et il est hors de question de pouvoir augmenter les capacités actuelles, du moins sur ce site .. A savoir si la délocalisation ne va pas frapper aussi le Leicestershire et si, succès obligeant, John Bloor ne va pas être tenté d’aller faire produire ses machines en grandes quantités …. au delà des mers.

Nous n’avons découvert aucun nouveau modèle, ni même réussi à faire parler Simon qui est toujours resté avec un sourire entendu lorsque nous avons essayé de lui tire les vers du nez !!

Trois heures et quatre cafés après notre entrée nous rejoignions le parking ravi de notre incursion dans un monde encore manufacturé ( au vrai sens du terme !! ).

Prochaine étape de notre périple : le fameux Musée National de la Motocyclette Britannique de Birmingham. Comme nous le dit si bien notre ami Doug, sur 5000 motos en parfait état de marche il y a essentiellement des machines britanniques. 7 seulement sont des exceptions !! Et parmi elle il y a 6 Royal Enfield indiennes .. et une Motobécane !!

Un tel ensemble de merveilles, cela ne peut que faire rêver les passionnés que nous étions !! Bémol toutefois pour ce paradis de la moto, c’est trop … Trop à tous les égards. Trop de machines mises les unes à coté des autres sans réel classement. Chacun va pouvoir y trouver ce qu’il veut mais c’est au petit bonheur la chance ..Pourquoi ne pas avoir classé les machines par époque et dans chaque époque par marque ou par cylindrée .. Là on a l’impression qu’au fur et à mesure qu’elles arrivent on pose les motos ça et là, à l’endroit où il reste de la place. Il aurait fallu rester au moins trois jours dans ce sanctuaire pour en apprécier toutes les merveilles mais nous n’avions que jusqu’à l’heure de la fermeture .. et c’est la morts dans l’âme et en nous promettant d’y revenir que nous avons pris la route en direction de Newbury, la capitale du cheval Britannique !!

Pour rejoindre Newbury nous avons quelque peu jardiné dans la campagne Britonne, au milieu des cottages à toits de chaume et des gardens parfaitement fleuris. Newbury c’est non seulement un des hauts lieux de la course hippique et du polo en Angleterre mais c’est également une cité étudiante qui est en train de tenter de rivaliser avec Oxford et Cambridge ses prestigieuses voisines. Nous y sommes arrivés un vendredi soir et ce que nous pouvons vous dire c’est que l’ambiance est assez chaude .. L’anglais . ; et l’anglaise ont comme préoccupation principale celle de s’enfiler le maximum de pintes de bière dans le minimum de temps .. Cela conduit inexorablement à un état qui est un peu élégant compromis entre la crise de foie et le coma éthylique … Je préfère vous parler des canaux de Newbury et des ses lumières à partir de 11 heures du soir que de sa populace ..

Pour rejoindre la cote anglaise et le musée de la Marine à Porstmouth, lieu de visite du jour, nous avons pris l’une de ces petites routes de campagne qui réjouissent le touriste et font s’arracher les cheveux à ceux qui doivent respecter des rendez-vous .. L’allure doit être plus que limitée car non seulement la visibilité est réduite au maximum mais vous pouvez être susceptible d’y rencontre absolument n’importe quoi, que ce soit, homme, bête ou engins divers … le plus souvent au ralenti pour profiter du paysage et du .. trop rare .. beau temps !!

Nous avons fait notre plein de belles et rares autos .. le Britton est amoureux de la belle mécanique .. et nous sommes arrivés un peu tard pour visiter le Musée nous cantonnant juste à celle du vaisseau HMS Warrior, une merveille reconstruite et parfaitement entretenue .. qui représente le passage en 1860 entre la marine à voile et la marine à vapeur .. Quelques fish and chips plus tard nous avons repris la route le long de la côte pour l’arrêt obligatoire sur le Peer de Brighton, haut lieu des bastons entre les Mods et les Rockers des sixties .. Il n’y avait plus qu’une seule Lambretta .. mais également quelques Enfield Diésel  … !!!

Nous n’avons pas eu le courage d’aller nous baigner malgré le temps somme toute sympathique et la température clémente. Nous avons traîné quelque peu au long de la côte de falaises d’albâtre. A Newhaven l’hôtel avait des allures de boite de nuit et nous avons pu apprécier jusqu’à plus d’heures la population locale qui s’égosillait . Le lendemain matin c’est à l’aube que nous en avons profité pour réveiller la moitié de la ville en cherchant désespérément à se sortir des sens interdits pour retrouver l’embarquement du ferry … Il pleuvait de nouveau ..

Arrivés à Dieppe nous avons retrouvé le beau temps … Il fallait rentrer sur Paris, nous avons pris le chemin des écoliers. Ce voyage chez les Brittons, en dehors de l’exercice du roulage à gauche, avait été fort instructif. Nous nous sommes fait la promesse d’y retourner !!

Merci Pierre pour ces photos.

Si vous voulez retrouver l'intégralité des clichés de cette balade vous pouvez aller sur
link
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :